30 juin 2006

Dean Fraser "Retrospect"

Dean Fraser "Retrospect" :
Un bon album du roi Saxo de la Jamaïque, pas loin d'être un de ses meilleurs, "Retrospect" comprend des reprises reggae-jazz instrumentales des standarts du reggae : ballades retrospectives au programme.
Produit par Dean Fraser et Phillip "Fatis" Burrell, "Retrospect" est sorti en vinyl en 1999 chez VP records.
Il comprend les musiciens suivants :
Sly Dunbar, Nambo Robinson, Beres Hammond, David Madden, Mighty Diamonds, Bongo Herman, Daddy Rings.

"Africa" avec les Mighty diamonds :
"Heavy load" de Ijahman Levy :
"Mento in sax"
de Bongo Herman, "go to get away" avec Beres Hammond.

  1. Love In The Seventh Heaven
  2. Africa
  3. Mento In Sax
  4. Got To Get Away
  5. My Sax
  6. Garden of Eden
  7. Enlighten Memories
  8. This One's For Melba Liston
  9. Heavy Load
  10. A Song
  11. Pure Delight
  12. Astro Mental Sax
B. Dean Ivanhoe Fraser qui est né à Kingston Jamaïque en 1955 est un saxophoniste tenor qui a joué sur plus de cents albums reggae.
Officiellement reconnu en Jamaïque qui lui decerna la médaille Musgrave en 1993 en reconnaissance de ses services à la musique et à la Jamaïque.

29 juin 2006

Bob Marley and the Wailers "Catch a Fire"







Bob Marley and the Wailers "Catch a Fire":






Le premier album de Bob Marley sous l'ère Island du producteur Chris Blackwell, "Catch a fire" est comme "Burnin' " sorti en 1973. les chants sont assurés par les 3 compères Bob Marley, Peter Tosh et Bunny Livingstone. Les choeurs par le trio vocal féminin "The I Three" formé de Rita Marley, Marcia Griffiths et Judy Mowatt.




  1. Concrete Jungle
  2. Slave Driver
  3. 400 Years Peter Tosh
  4. Stop That Train Peter Tosh
  5. Rock It Baby
  6. Stir It Up
  7. Kinky Reggae
  8. No More Trouble
  9. Midnight Ravers

"400 Years" ainsi que "Stop that train"chanté par Peter tosh,


"slave driver" :
"Stir it up", "Kinky reggae", "No more trouble",

"Concrete Jungle" :


Les musiciens :



  • Bob Marley: guitare, chant
  • Peter Tosh : organe, guitare, piano, chant
  • Bunny Wailer : bongos, conga, chant
  • Aston "Family Man" Barrett: basse
  • Carlton "Carlie" Barrett : batterie
  • John "Rabbit" Bundrick : clavier, synthétisuer
  • Wayne Perkins : guitare

L'année 1973 est celle du lancement de la carrière internationale de Bob Marley, des Wailers et par extension de tout le reggae.

Pochette originale ci dessous :

28 juin 2006

Peter Broggs "Progressive youths"


Peter Broggs "Progressive youths" :

"Progressive Youths" est sorti en 1979 et produit par Bingy Bunny le guitariste des Roots Radics, il comporte 10 titres de roots reggae exécuter par le chanteur Peter Broggs enregistrer au studio Channel One et mixé par King Tubby à Kingston, Jamaica.
"Progressive Youths" est son premier album, il fut réédité en 1997 chez Ras records.
"Progressive youths" vient après ses deux premiers titres "Vank out" et "African sisters".
  1. Never Forget Jah
  2. Don't Get Weary Rasta
  3. Jah Jah Help Us
  4. I Don't Know
  5. Cool Down
  6. Forward Natty
  7. Having A Party
  8. Live Up
  9. River Jordan
  10. Give Thanks

"River Jordan" est une reprise de Sugar minott, et c'est The Roots Radics qui s'occuppe des riddims, les paroles sont strictement culturelles, de l'authentique chants de sufferer, les beats lourds nous plonge dans l'ambiance des années 70 en Jamaique, comme avec "Cool down" :pour que la brutalité et la haine cesse,ou "never forget Jah", "Forward Natty", "live up", "Give thanks" :

De son vrai nom Henry James, Peter Broggs est né en Jamaïque dans la paroisse d'Hanover, Westmoreland en 1954 et a déménagé à Kingston quand il avait 17 ans.

27 juin 2006

Daara J au "Rio Loco"

Daara J au Rio Loco :

26 juin 2006

Jacob Miller and the Inner Circle "

Jacob Miller and the Inner Circle "all night till day light" :

25 juin 2006

L'encyclopédie du Reggae


L'encyclopédie du Reggae, de 1960 à 1980 par Yannick Maréchal :

La première encyclopédie sur le reggae écrit et publié en France, elle comprend la période d'âge d'or du reggae, de 1960 à 1980.

250 groupes et artistes et 1 300 LPs sont traités en 152 pages, publié aux éditions Alternatives en 2005. Seuls sont traités dans cet ouvrage les innombrables enregistrements originaux de cette période.

L'auteur Yannick Maréchal est un Breton passionné de reggae, il a crée en 1980 les fanzines Jamaica Session, Trumpet of Zion, et Reggae Injections.

Il a également fondé le label Reggae time spécialisés dans les rééditions.

Une des spécificité de l'Encyclopédie du Reggae sera donc de
raviver à la mémoire l'existence de ces "laissés pour compte", un sort
parfaitement injustifié car ces artistes débordent de talent (...) N'occultons
pas la quizaine d'années précedentes (du Mento/Calypso au Skinhead Reggae)
ferment essentiel laissé en friche par un trop grand nombre de
connaisseurs." Yannick Maréchal

En dehors du fait que les photos d'albums et d'artistes sont en noir et blanc, ce qui donne un prix résonnable à cet ouvrage : 25 euros, et que l'on comprend d'un point de vue économique, le livre en couleur aurait surement eut un prix plus élevé, le seul reproche que l'on peut faire est la préférence pour les 33 tours et beaucoup moins des 45 tours dans cette encyclopédie.

L'encyclopédie fonctionne par ordre alphabétique comme un dictionnaire d'auteurs.

Une première et seule tentative réussie, anecdotes, artistes moins connus, le livre est précis et détaillés sur les 20 ans qui ont vu naître en Jamaique le Ska, Rock Steady, Early Reggae, et le Roots Reggae, idéal pour les collectionneurs et amoureux du roots reggae.

22 juin 2006

musée des arts premiers quai branly

le muséees des arts premier quai branly ouvre aujourd'hui. Ce musée est consacré aux arts dit "premier" et est le plus grand du monde. retour sur une idée de musée plus que controversé : De la rencontre, en 1992, de deux hommes férus d’art et de culture des civilisations extra-européennes, le président Jacques Chirac et Jacques Kerchache -un grand collectionneur à la réputation sulfureuse dans le milieu scientifique, a surgi l’idée de créer un musée entièrement consacré aux arts et aux civilisations d’Afrique, des Amériques, d’Asie et d’Océanie. Il est entendu que les collections qui alimenteront ce nouveau musée proviendront des fonds du musée de l’Homme et de celui du musée des Arts d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie (MAAO) : la guerre des musées est déclarée.Et quand on connait la richesse de ces deux musées, ainsi que leurs chercheurs et historiens, les bibliothèques particulières et les oeuvres présentes, on ne peut que pleurer devant ce projet chiraquien. Espérons qu'il nous donnera tord.
Ce nouveau musée, construit sur les plans de Jean Nouvel dans un vaste jardin public réalisé par Gilles Clément, consacrera plus de 7000m2 à l'exposition permanente d'un choix d'œuvres de référence sur les arts et cultures d'Afrique, des Amériques, d'Asie et d'Océanie effectué dans ses collections (5000m2). Un secteur thématique disposant de 750m2 s'intéressera successivement aux interrogations existentielles universelles. Des expositions sur une mezzanine de 600m2 présenteront tour à tour sous forme de dossiers des aperçus différents sur tel ou tel aspect de ces patrimoines trop longtemps méconnus. L'activité culturelle de l'établissement, dynamisée par de grandes expositions temporaires internationales (2000m2), se manifestera dans les activités de l'auditorium et trouvera ses fondements dans la recherche scientifique menée dans l'établissement et ses missions de formation. Une bibliothèque comptant 25000 ouvrages en libre accès, ainsi qu'une salle d'actualité, offriront les bases d'une information largement diffusée par des dispositifs interactifs dans le Le musée du quai Branly
L’enveloppe budgétaire affectée à la réalisation du projet architectural s’élève à 1,1 milliard de francs. Le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie participent à parité à son financement. Le projet propose une continuité des volumes bâtis sur le quai Branly et sur la rue de l’Université. C’est depuis la Tour Eiffel que la géométrie du musée des arts premiers se révèle en totalité. Façades et toiture s’infléchissent de façon identique pour générer trois espaces en creux : le parvis côté Seine, un vallon en plein ciel, le jardin côté Sud.

21 juin 2006

Poet and The Roots "Dread Beat and Blood"

poet and the roots




Poet and The Roots "Dread Beat and Blood" :





Le premier album d' LKJ "Dread beat and blood" est sorti en 1978 chez Virgin Front Line : enregistré au studio de Gooseburry à Londres. Emmené par le dub poète Linton Kwesi Johnson, 9 titres (plus un dub) de poésie contestataire, produit par Vivian Weathers et LKJ.

Les paroles de cet album ont été publié en 1975 dans le livre de poésie de Linton Kwesi Johnson "Dread Beat an' Blood"Book of poetry. C'est son 2° recueil de posésie après "Voices of the Living and the Dead" en 1974 publié dans le journal du groupe "Race Today Collective".

L'excellent "Song Of Blood" :chanté par Vivian Weathers et repris en écho par LKJ, "Man Free" dédicacé à Darcus Howe, le dangereux "War", "Five nights of Bleeding".

et le titre "Dread beat and blood":

Cet album est le fruit de l'alliance entre Linton Kwesi Johnson, Journaliste engagé et critique reggae et Bovell producteur de dub
Les rythmiques sont des dub lourds de Bovell sur laquelle la voix spécifique de LKJ clame sa poésie en I-Talk le dialecte des Rastas Jamaicains, avec un phrasé parlé, une voix grave et très rythmé.
LKJ est avec Prince Far I, Oku Onoura, Benjamin Zepheniah and Muta Baruka un des fondateurs du Dub Poetry.





  1. Dread Beat An' Blood
  2. Five Nights Of Bleeding
  3. Doun Di Road
  4. Song Of Blood feat Vivian Weathers
  5. It Dread Inna Inglan (for George Lindo)
  6. Come Wi Goh Dung Deh
  7. Man Free (for Darcus Howe)
  8. All Wi Doin Is Defendin
  9. Comman Counsel
  10. Defense (dub)

Les Musiciens :

  • Voix : Lila Weathers, Linton Kwesi Johnson et Vivian Weathers
  • Batterie : Winston Curniffe et Jah Bunny
  • Basse : Vivian Weathers et Floydie Lawson
  • Guitare Solo: Dennis Bovell et John Varnom
  • Guitare rythmique: Floydie Lawson et Vivian Weathers
  • claviers : Dennis Bovell et Desmond Craig
  • Percussions : Linton Kwesi Johnson, Jah Bunny, Everald Forrest et Winston Curniffe

Linton Kwesi Johnson connu sous le nom d' LKJ est plus un poète qu'un chanteur, Black Panthers ses paroles conscientes sont sociales et politiques, activiste noir écrivant sur l'oppression policière, et sur lesconditions des noirs en Angleterre.

Le verbe est une arme pour cet homme de petite taille qui porte toujours son chapeau et qui derrière ses lunettes gardent toujours un style très austère.

Linton Kwesi Johnson est né le 24 août 1952 à Chapelton en Jamaïque, il suit sa famille qui va s'installer à Brixton dans la banlieue de Londres en 1963. Kwesi signifie crazy "fou" en anglais. LKJ a fait des études brillantes et a fait parti du groupe de reggae Rasta Love.

Un album qui a eut droit a plusieurs pochettes, dont la célèbre ci dessous sortie en cassette à l'époque :


poet and the roots



La photo qui a servi à la pochette (ci dessous) est une photo de LKJ dans une manifestation suite à l'incarcération de George Lindo qui a été condamné pour un vol de façon arbitraire. LKJ réclame la libération de George Lindo avec son poème "It dread inna England" au mégaphone :


20 juin 2006

Delroy wilson "Dancing mood"

Vidéos de Delroy wilson "Dancing Mood" :

19 juin 2006

Bob Marley and the wailers "Rasta Revolution"



Bob Marley and the wailers "Rasta Revolution" :

13 titres produit par Lee Perry, "Rasta Revolution" enregistré en 1972 est sorti en 1974 sur le label Anglais Trojan Records.


  1. Mr. Brown
  2. Soul Rebel
  3. Try Me
  4. It's Alright
  5. No Sympathy
  6. My Cup
  7. Duppy Conqueror
  8. Rebel's Hop
  9. Corner Stone
  10. 400 Years
  11. No Water
  12. Reaction
  13. Soul Almighty

"Soul rebel" :

"No sympathy" chanté par Peter Tosh qu'il reprendra sur son album "legalize it", "Duppy conquerer" :
qui est un titre en l'honneur de la sortie de prison de Bunny Livingston Wailer (il y restera de juillet 1967 à septembre 1968 pour possession de Ganja).

Parole de "Duppy Conquerer" :

Yes, me friend,We deh a street again.

Yes, me friend, me good friend,

Dem say we free again.

The bars could not hold me

Force could not control me now.

They try to keep me down, yeah!

But Jah put I around. Yeah!

Yes, I've been accused many a times

And wrongly abused, now.

Oh, but through the powers of the Most-I,

They've got to turn me loose.

Don't try to cold me up on this bridge, now.

I've got to reach Mount Zion -The highest region.

So if you a bull-bucka,

Let me tell you this -I'm a duppy conqueror - conqueror. Oh, yeah!

Yes, me friend, me good friend,

We deh a street again.

Yes, me friend, me good friend,

Dem say we free again.

So don't try to cold me up on this bridge, now.

I've got to reach Mount Zion -The highest region.

So if you a bull-bucka,

Let me tell you this:I'm a duppy conqueror - conqueror.

Yes, me friend,

Dem say we free again.

Yes, me friend,

Dem set we free again.

Yes, me friend, me good friend."


"400 Years", dédié aux 400 ans de déportations et d'esclavages des Africains vers les Antilles. "try me", "Soul Almighty" : du bon vieux Bob comme on l'aime.


Album également sorti sous la pochette ci dessous :


18 juin 2006

radio campus commente les matchs de foot de la coupe du monde

A tous les amateurs de foot : attention : une nouvelle coupe du monde commence !
Coupez le son de votre télévision et écoutez en direct les commentaires décalés de sportaz.
we can listen one of the best french radio : radio campus toulouse sur internet.
Exceptionnel : pour les amateurs de football, radio campus fait les commentaires en direct des match de la coupe du monde. Une autre façon de voir le foot, vous pouvez branchez votre télé pour regarder la coupe du monde mais surtout baissé le son du téléviseur et mettez radio campus via le net, vous aurez une heureuse surprise !
écoutez en direct les commentaires décalés de Sportaz sur Radio Campus Toulouse via le net. Depuis plus de dix ans, Jacques, Jacky & David revisitent le commentaire sportif traditionnel.
fini les commentaires emmerdant, soporiphique, et surtout langue de bois, welcome in radio campus commentaire.Ces gens la sont extra car ils vous font rire et passer un bon moment de football . là ou les commentateurs télé sont tres mauvais : mettre de l'ambiance et etre passionné, radio campus est au top !
alors vive le foot...décalé !
Radio campus toulouse est à mes yeux une des meilleures radio de france, et ne se distingue pas que sur ces commentaires footballistiques, écouter radio campus !

17 juin 2006

Midnite "Scheme a things"






Midnite "Scheme a things" :



"Scheme a things" est sorti en 2004 sur le label Rastafaria, produit par midnite et enregistré au African Roots Lab.

"Scheme A Things" est le premier album depuis "Seek Knowledge Before Vengeance" qui été sorti en 2002.

La poésie Rasta de Benjamin Vaughn résonne dans cet album serein de Midnite, que ce soit avec le titre "Lianess":, et "Jahbok Wha Ova Come":ainsi que "Brazza" : dans lequel on trouve l'essence de ce reggae guidé par les paroles visionnaires de Benjamin Vaughn.

"In the eyes of Jah. Look what them a do. What a cold soul, oh lord. Quote the
23 rd psalm and execute, look what them a do."

"Dans les yeux de Jah. Regarde ce qu'ils ont fait. Qu'est-ce qu'un âme froide, ô Seigneur. Citez le psaume 23 et accomplissez-le, regardez ce qu'ils ont fait."


On retrouve dans "Respek Dem Een" ce phrasé si particulier qui chante son texte dans une seule inspiration et qui provoque une certaine exaltation.
"Scheme a things", un album emprunt d'une certaine tristesse qui se ressent à travers le son lancinant du Midnite Band.
l'album se termine avec un Nyahbinghi "Where Are They Now", qui demande ce que sont devenu les Africains que la Diaspora a disséminé :

"Coming from the numerous of the genome, divided of the ages, diaspora
surround. Who are they now? Where are they now?"

  1. Words Ov Right
  2. Scheme A Things
  3. Lianess
  4. Bazra
  5. Jahbok Wha Ova Come
  6. Babylon Dem Copy
  7. Respek Dem Een
  8. Jah Feed I
  9. Strongly
  10. Where Are They Now
"Time is not counted from daylight, but from Midnite"


Les musiciens de Midnite :
  • Vaughn Benjamin: Vocals, Percussion
  • Abijah Hicks: Guitar
  • Phillip Merchant - Bass
  • Dion Hopkins - Drums
  • Ron Benjamin - Keyboards, Guitar, Percussion, background vocals

16 juin 2006

Mabraq 6


Mabraq journal rasta :



Le volume 6 numéro de Mabraq, le journal rasta gratuit, sorti en juin 2006.
Pour le lire, télécharger cliquer sur l'image qui clignote dessous :




15 juin 2006

les gnawas

les gnawas sont les descendants des esclaves de l'empire du soudan occidental, mali, Guinée, Ghana, Sénégal, Niger,Mauritannie qui ont été déporté des pays d'afrique subsaharienne et qui sont restés au Maroc. Ils ont préservé leur culture tout en absorbant naturellement les traditions locales (arabes, berbères, juives).On dit des Gnawa qu'ils sont "africains par la sève et maghrébins par la greffe". Leur saint patron est Sidi Bilai, c'est le premier esclave qui fut libéré par le prophète Mahomet pour devenir le premier muezzin (celui qui fait l'appel à la prière) de l'Islam. Ils pratiquent une musique de transe et un rite de possession appelé derdeba, qui se déroule la nuit (lila) d'où son appellation de lila de derdeba.

les instruments utilisés sont particulier au gnawa : gembri : luth-bass à trois cordes :Le bois utilisé peut être du noyer ou de l'acajou, mais les anciens maîtres préfèrent le bois de peuplier qui donne une meilleure résonance. La caisse du guembri mesure soixante centimètres de long, vingt centimètres de large et quinze de profondeur. Elle est traversée par un manche d'environ un mètre .La caisse de résonance du guembri est recouverte par une peau de dromadaire séchée et tannée. La partie utilisée est le cou du dromadaire. C'est cette peau qui, frappée par la main droite du musicien en même temps que les cordes, donnera au guembri un son de percussion.Les cordes sont faites à partir des intestins d'un bouc bien gras pour qu'elles ne cassent pas au moment de la préparation. La confection de chaque corde du guembri demande un nombre précis d'intestins. Les intestins servant à fabriquer les cordes viennent toujours d'un animal sacrifié rituellement selon les usages des Gnawa. qraqebs ou qarqabus: castagnète en métal et de tambours appelés "tbel". Le tbel est maintenu sur le coté gauche du musicien, par une bandoulière et frappé par deux baguettes dont l'une est courbée et l'autre droite. Le tbel est utilisé par paire et accompagné de quatre paires de qarqabus. les maâlem sont les maîtres musiciens, garant de la tradition musicale, et dirigent le groupe. le gembri est joué par le maâlem qui est aussi le chanteur, les autres membres de la troupe jouent le qraqebs et exéxutent des danses. pour écouter de la musique gnawa, le mieux est de se rendre sur place à Essaouira,l'ancienne Mogador, ville magique et mystérieuse, et fief des gnawas ( cette ville a été classé au patrimoine mondial de l'unesco) le site afrique donne des informations sur les musiciens gnawas.

14 juin 2006

discours d'hailé sélassie I

Haïlé Sélassié I, parle aux Nations-Unies en 1963.discours d'H.I.M. Haile selassie i , l'empereur d'éthiopie. -"La philosophie qui soutient qu'une race est supérieure et qu'une autre est inférieure est finalement et à titre définitif, discrédité et abandonné; que jusqu'à ce qu'il n'y a plus de première classe et de seconde classe de citoyens du monde; que jusqu'à ce que la couleur de la peau de l'homme n'a pas plus de signification que la couleur de ses yeux; que jusqu'à ce que les droits de l'homme soient égalitairement garantis pour tous, sans distinction de race -- jusqu'à ce jour, les rêves de paix durable, de citoyenneté mondiale et de loi de moralité internationale resteront, mais une brève illusion, d'être persuadé mais jamais atteinte. Mais aussi, jusqu'à ce que l'ignoble et malheureux régime qui retient nos frères en Angola, au Mozambique et en Afrique du Sud dans un esclavage qui n'a rien d'humain aura basculé aura été détruit; jusqu'a ce que le fanatisme, les préjudices, la malice et l'intérêt personnel inhumain aient été remplacé par la compréhension, la tolérance et la bonne volonté; jusqu'à ce que tous les Africains soient debout et parlent comme des êtres libres, égaux dans les yeux de tous les hommes comme ils sont au Paradis -- jusqu'à ce jour le continent Africain ne sera pas en paix. Nous les Africains nous battront, si cela est nécessaire nous savons que nous gagnerons, car nous sommes confient de la victoire du Bien sur le Mal. " H.I.M. 1963 (traduit en fr.)
Bob Marley a chanté le discours du tafari dans sa chanson "war" :
-"What life has taught me I would like to share withThose who want to learn...Until the philosophy which holds one race superior, and another inferior,is finally and permanently discredited and abandoned.That until there are no longer first class and second class citizen of any nation,until the colour of a man skin is of no more significance than the colour of his eyes.That until the basic human rights are equally guaranteed to allwithout regard to race.That until that day the dream of lasting peace, world citizenship and the rule of international moralitywill remain in but a fleeting illusion,to be persued, but never attained.And until the ignoble and unhappy regime that now hold our brothers in Angola, in Mozambique, South Africa.Sub-human bondage have been toppled, utterly destroyed.And until that day the African continent will not know peace.We Africans will fight, we find it necessaryand we know we shall win.As we are confident in the victory of good over evil.Good over evil."
écouter une version rare de la chanson "war" avec la voix de sa majesté:

13 juin 2006

Midnite "Unpolished"


Midnite "Unpolished" :

"Unpolished" est sorti sur Rastafaria Recordings en 2001 et a été Enregistré au East Coast Flavor Studios de Washington.
Unpolished fut publié aux îles Vierges en 1997.
C'est un excellent album de Midnite qui montre la puissance de ce groupe dès ses débuts, comprenant les titres "Bushman":
dont voici les lyrics :

"I am a Bushman
I am a Bushman
You need to overstand
You from the african continent
Just how the black American, stand up
Truly is your brother man
Had they dehumanized and taken your name
Had they fed you swine and fed you shame
Today you would be just the same, stand up
As the people you disrespect and disdain
You have been brainwashed to call each other bushman

But I am a Bushman
I am a Bushman

Four hundred and forty years you’re telling I
You said as savages our forefathers died
But the savagery of your now city streets today
Makes me wish to be back in the bush now I say
You are worried about the state where you reside
What about the state of your mind
You are living in scenic places with good graces
While there is chaos among the races
But I and I a Bushman
They paid special attention to my woman
And to our little one
They said if she learns how to eat
From her down pressors hand
Her regeneration will be perpetuation
For she she will teach our little one
Man forced to stud and move on along
Lived so long without community
And then the damage of your false Christianity

But I and I a Bushman
I am a Bushman
yeah truly, truly

They are selling you the illusion of progression
And they are selling you selling you pure industrial aggression
Because misery truly wants company awhoa
So they are selling you their dysfunctional psychological tendencies
Skitz a friend in ya

But I and I a Bushman
I am a Bushman
Hear wha wake from a youth in the morning
You are being programmed and reprogrammed
Watching tell lie vision
Living in a system of pure corruption
They calling it civil lies a shun
What do they have in common
What do they have in common
This tell lie vision in this civil lies a shun
Pure lies, pure lies, pure lies
Absolutism based upon nothing
But I and I a Bushman
I am a Bushman
whoa yeah truly, truly
Math is their tool
Philosophy is their tool
Tek way no ledge
He is their tool
Don’t you know
Don’t you think they know
The system is too far gone"
"The eyes are the light":
dont voici les lyrics :
"Quell
Quell
Quell
Quell
Stand firm in obedience
Stand firm in solidarity
Stand firm in obedience
The eyes are the light
Of your body
Look into the heights
See you are somebody
Somebody worthy of noble deeds
Jah ina I and I
Jah ina everybody

Oh Rasta Fari
If you have a heart ruling over all
If you have a heart if you have a heart
Ruling over every other subject part
You legislate with conscience
And then make you rules
You base all decisions in unshakeable truth
To hurt and intolerance
This is the end
If you don’t do this
You must fight again
Must fight again
Must fight again
Must fight again
There will be no end
Judah conquer
Hate without apology
For any false way
The depths of Jah precept
I will obeySteadfast unmovable
in His lawsI will stay
Forever was here long before today
If you have a heart
If you have a heart
Ruling over every other subject part
Legislate with conscience
And then make your rules
Base all decisions in right and truth
To hurt and intolerance
This is the endIf you don’t do this
You must fight againMust
fight again
Must fight again
Must fight again
There will be no end

Unto nations and systems
Unto offender and victim
Mother earth has seen blood and likewise rain
For their father’s sins
The children in pain
If you have a heartRuling over every other subject part
You legislate with conscience
And then make your rules
Base all decisions in unshakeable truth
To hurt and intolerance This is the end
If you don’t do this
You must fight again
Must fight again
Must fight again
Must fight again
There will be no end
Not fearing the inevitability of death
Giving praise and thanks for every sunrise
And every sunset
With the sake red drawof every living breath
I know to know Jah works
Is to live without regret
Hear wha
The eyes are the light of your body
Look into the heights
See you are infinity
Somebody worthy of noble deeds Jah ina I and I
Jah Ina everybody
Jah ina I and I
Jah Ina everybody
Jah ina I and I
Jah Ina everybody
I will praise thee oh Jah
For I am fearfully and wonderfully made
Marvelous are thy works
And that my soul knoweth right well
How precious also are thy thoughts
Unto me oh Jah
How great is the sum of them
If I should count them
They are more in number than the sand
When I awake I am still with thee
Surely thou will slay the wicked oh Jah
Depart from me therefore ye bloody man
For they speak against thee wickedly
And thy enemies take thy name in vain
Do not I hate them oh Jah that hate thee
Am I not grieved with those that rise against thee
I hate them with perfect hatred
I count them my enemies
Search I oh JahAnd know I heart
Try me, know I thoughts
See if there be any wicked way in me
And lead I in the way of Iva lasting"
"Due Reward":, "Don't move (lion dread)" :
Du bon roots reggae de St. Croix, des incantations mystiques et hypnotiques de Benjamin vaughn que l'ont peut saisir grace aux paroles des chansons dans la pochette de l'album.
"Kaaba Stone" : "Destroying the blueprint so on one can see, who is the original and who is the copy" "Détruire les plans, afin que personne ne puisse le voir, qui est l'original et
qui est la copie " But I am the kaaba stone, i'am the original cornerstorne, they don't know love " Je suis la pierre angulaire d'origine, Ils ne connaissent pas l'amour."
  1. Bushman
  2. Love The Life You Live
  3. The Eyes Are The Light
  4. Propaganda
  5. Kaaba Stone
  6. Due Reward
  7. Don't Move (Lion's Dread)
  8. Meditation (Babylon Fruits)
  9. Mama Africa
  10. Time and Time Again

Les musiciens de Midnite :

  • Vaughn Benjamin : chant, percussions
  • Ron Benjamin : guitare, claviers, background vocals
  • Joe Straws : guitare basse
  • Dion Hopkins : batterie, percussions.

"Lift up your head, Selassie I, I and I chant Rastafari, tell them come look
inna the Lion's eye." Midnite

12 juin 2006

nice jazz festival

le nice jazz festival du 19 au 26 juillet accueillera cette année une big programmation. Avec erikah badu, la prétresse de la nu-soul, écoutez le morceau " badu bump it" en featuring avec zap mama :. il y aura aussi cheikh lo, l'artiste sénégalais le plus prometteur de la scène africaine (qui est aussi au festival rio loco), morgan heritage : le groupe de reggae américain constitué des 8 fils du chanteur denroy Morgan, le bassiste marcus miller, salif keita, le funk man georges clinton, le pianiste bojan z, et la diva au pieds nu : cesaria evora, que du beau monde en perspective , et beaucoup d'autre artiste à découvrir...

11 juin 2006

welcome sénégal

Le Festival de rio loco du 21 au 25 juin : 200 artistes sénégalais invités à Toulouse dans un parc en bord de Garonne : concerts, cinéma, contes, expos...
Pour sa 12e édition, ce festival de musiques accueille sur le parc de la Prairie des Filtres plus de 20 concerts en plein air, des projections cinéma au bord de l’eau, un village artisanal, des restaurants, des contes pour enfants, des afters…
ce sera youssou n'dour qui fera le concert d'ouverture, écouter la chanson "allah" :
, il y aura aussi cheikh lô " lamp fall" ,, un artiste à écouter et à connaître absolument, et toure kunda.
on pourra aussi découvrir des groupes de hip hop sénégalais comme didier awadi et daara j : ici c'est "microphone soldat" :

10 juin 2006

Alpha Blondy and the Wailers "Jerusalem"


Alpha Blondy and the Wailers "Jerusalem" :


l'album "Jersusalem"est sorti en 1986 chez EMI et a été enregistré au studio Tuff Gong de Kingston, "Jerusalem", c'est l'un ci ce n'est l'album le plus célèbre d'Alpha Blondy, et un opus qui donne a la francophonie et au djoula ses premiers titres de noblesse dans le reggae Africain. Alpha s'est appuyer sur le reggae des Wailers pour donner à cet album le son du reggae Jamaicain de Bob Marley.

C'est le 4° album d'Alpha Blondy.

  1. Jérusalem
  2. Politiqui
  3. Bloodshed in Africa
  4. I LoVE Paris
  5. Kalachnikov Love
  6. Travailler c'est trop dur
  7. Miwa
  8. Boulevard de la mort
  9. Dji
Plus qu'un titre, "Jerusalem" :
Jerusalem est une hymne chanté par Alpha à l'ouverture de chaqu'un de ses concerts,

Parole de "Jerusalem" :

"Barouh ata Adonaï

Barouh aba Yeroushalaïm

From the Bible to the Coran

Revelation in Jerusalem

Shalom, salamalekoum

You can see christians, jews and muslims

Living together and praying

Amen ! Let's give thanks and praises

Barouh ata Adonaï

Barouh aba Yeroushalaïm

Jerusalem here I'am

Jerusalem je t'aime

Jerusalem here I'am

Jerusalem je t'aime

Israela yakirati

Israela yakirati

Ani ohév otarh

Israela yakirati

From the Bible to the Coran

Revelation time

Shalom, salamalekoum

You can see christians, jews and muslims

Living to gether and praying

Amen ! let's give thanks and praises

Barouh ata adonaï

Barouh aba yeroushalaïm

Jerusalem here I'am

Jerusalem je t'aime."


"Bloodshed in Africa":
"Politiqui", "Miwa", "Travailler c'est tros dur" qui est une reprise de Zachary Richard."Boulevard de la mort" est dédicacé à Giscard d'Estaing qui était alors président de la France : "Boulevard Giscard d'Estaing, Boulevard de la mort". "Kalachnikov love" :

Parole de "Kalacnikov love" :

"Pour un oui, pour un non

Tu cours chercher ta Kalachnikov

Quand tu sèmes ta haine

Tu récoltes la Kalachnikov Love

Pour un oui, pour un non

Alerte aux pershing one

Because les homosapiens

Veulent tous être number one, number one yeah!

Dans le quartier, t’es mal fringué

Mal fringué, t’es mal fringué

In a Kalachnikov style

Tu cries peace, tu cries love

En brandissant ta Kalachnikov yeh!

Dans le journaux, t’es pas beau

T’es pas beau, t’es pas du tout beau


Interpol veut ta peau ouyé

La Kalachnikov Love yeah

Ça peut te destroy

La Kalachnikov Love yeah

Ça peut te destroy

Ça peut te destroy...

“Celui qui règne par les armes

Périra par les armes

En vérité, en vérité”


Alpha Blondy s'appelle de son vrai nom Seydou Koné, il est né le 1er janvier 1953, en Côte d'Ivoire.

09 juin 2006

festival des musiques du monde

les suds à arles, le festival de musique du monde se déroulera du 10 au 16 juillet.
on en a parlé en avril dans l'arkayog, pour écouter une sélection de quelques artistes présents lors du festival, daniel melingo , sambasunda, omar sosa, abaji, avec également liu fang qui joue du pipa chinois écoutez le morceau : " melody from a bamboo house", " eschiglen" ,, et bien d'autre...

07 juin 2006

9° édition du festival d’Essaouira

9° édition du festival gnawa d'essaouira, au Maroc du 22 au 25 juin le festival d’Essaouira , L'ancienne Mogador, a été crée en 1998 et est devenu un événement culturel majeur. il a attiré plus de 200 000 festivaliers lors de la dernière édition, dont plus de 10 000 visiteurs venus de l’étranger. les maîtres Gnaoua invitent des musiciens issus du mouvement jazz, pop, rock ou de la world music contemporaine, à explorer de nouvelles voies.
cette année la programmation est intense avec en autre : Hassan Boussou, fils d’Hamida Boussou et Hicham Merchane, fils d’Abdelkébir Merchane.avec des artistes Maâlems Gnaoua, comme Maâlem Mahmoud Guinea , Maâlem H'mida Boussou (Casablanca), Maâlem Allal Soudani (Essaouira) , Maâlem Omar Hayat (Essaouira) , Maâlem Abdellah Boulkhair El Gourd, Maâlem Abdellah Guinea et mon préféré Maâlem Mahmoud Al Filali (Asilah) des artistes world, comme Corey Harris , Aly Keita , Azzedine Riad , Pat Metheny Trio et une scène électro. Et comme on dit : essaouira et sa ira

Rechercher dans Roots and Culture

Education is the key